?

Log in

Ryan est Mort !!!!
Friday Night Lights 
19th-Oct-2007 08:00 am
monkeys
Au plus fort de ma passion pour Friday Night Lights, j’étais folle de Tim Riggins. Riggins, c’est le n°33 de l’équipe, le beau gosse de service…


Attendez, peut-être que je m’y prends à l’envers : d’abord je vous présente le cadre, l’histoire, et après seulement, je vous parle des beaux gosses, non ? C’est que le pitch de départ rassemble rarement les foules : la vie à Dillon, ville du Texas qui ne jure que par Dieu et le football américain…
Vous êtes toujours là, un tel sujet ne vous rebute pas ? Vous avez raison, vous passeriez à côté d’une des meilleures séries de la saison américaine 2006-2007…






Je n’ai pas envie de vous présenter cette série en vous disant « ne vous en faites pas, le football américain n’est qu’un prétexte ». D’abord, parce que ce n’est pas vrai : quand je dis que la ville ne vit que pour le football, ce n’était pas un euphémisme : les joueurs lycéens de Dillon y sont des rockstars et plus rien ne vit dans la ville les vendredis soirs – soirs de match – en dehors des environs du stade. Ensuite, parce que même si on n’assiste pas à tous les matchs de la saison, même si les intrigues familiales, sentimentales, scolaires, etc.… de tous les personnages prennent une place majeure dans chaque épisode, les matchs comptent parmi les moments les plus forts de la série. A quel degré de moquerie je m’expose si j’avoue que j’ai déjà pleuré devant un match des Dillon Panthers ?


Les Dillon Panthers, ce sont tous les joueurs, dont je vais vous présenter les principaux, mais c’est surtout un coach, Eric Taylor.





Joué par Kyle Chandler, c’est un personnage incroyable. Eric Taylor est le nouveau coach de l’équipe au début de la série : il a la lourde mission d’emmener les Panthers jusqu’à la victoire. C’est surtout à travers lui et la façon dont il est traité par les habitants – menacé en cas de défaite, par exemple – qu’on prend conscience de l’importance du football dans la ville. Il est un entraîneur sévère mais un guide pour ses jeunes joueurs, un père et mari aimant même si souvent un peu obtus. Loin d’être parfait, le coach Taylor est un personnage terriblement humain et totalement crédible.
Sa famille est composée des deux personnages féminins les plus intéressants : sa femme Tami (magnifiquement jouée par Connie Britton), personnage féminin très fort, et sa fille Julie, une adolescente intelligente, enfant modèle, jusqu’à ce que… ben oui, allez vite voir la série !





Je vous parlais donc, en introduction, de Tim Riggins. Beau gosse de service donc, apparemment joué par un mannequin. Mec à problèmes, aux tendances alcooliques et agressives (il déclare prendre son pied en blessant ses adversaires sur le terrain, son rôle étant de plaquer les joueurs de l’équipe adverse). Un peu cliché, mais ses failles le rendent finalement attachant.
Si j’étais folle de lui pendant un temps – sa première apparition m’excusera – mon côté moins superficiel se rend bien compte que tous les autres joueurs dont les personnages sont développés sont au moins aussi – voire plus – intéressants.





Prenez Jason Street. Le quaterback amoureux de la pom-pom girl de service (elle est en fait un personnage important dans la série mais accordez-moi le bénéfice de la subjectivité en l’évacuant du tableau, je ne voudrais pas être grossière). Je dis ça, j’ai tout dit : le mec parfait, le mec insipide. Sauf que… fin du premier épisode, vous comprendrez. L’occasion de découvrir un personnage pas aussi limité qu’on pouvait le croire.





Laissez-moi ensuite vous présenter Brian « Smash » Williams. La confiance en soi incarnée : Smash, qui parle de lui à la troisième personne, ne doute de rien : il se sait le meilleur et le plus beau. Parfois agaçant, donc, mais il révèlera d’autres facettes. Il est notamment au centre de certains des meilleurs épisodes du milieu de la saison 1, centrés sur le racisme.





Et il y a Matt. Ce très cher Matt Saracen. Le personnage qui n’a l’air de rien : quaterback remplaçant – qui n’a donc jamais l’occasion de jouer un match –, amoureux de la fille du coach mais trop timide pour faire quoi que ce soit. Il a beau être dans l’ombre des autres, il est en réalité le personnage le plus fort mentalement : responsable, la tête sur les épaules… et sacrément mignon quand même. Je sais, ça n’a rien à voir avec la force morale. Mais un peu quand même.


On suit donc avec bonheur toute cette galerie de personnages au fil long des 22 épisodes de la première saison (la deuxième a commencé début octobre). Et j’en ai oublié plein : Landry, le meilleur ami mi-pathétique mi-génial de Matt ; Tyra, l’allumeuse pas si cliché que ça ; l’insupportable mais indispensable Buddy Garrity ; Billy, le grand frère protecteur de Riggins ; l’absolument génial Herc…
FNL, c’est donc le portrait de la ville de Dillon et de ses habitants, filmé un peu à la manière d’un documentaire : l’effet caméra à l’épaule peut donner la nausée à certains mais il donne une touche originale à la série. L’ambiance est soulignée par la musique d’Explosions In The Sky, groupe qui avait également assuré la musique du film.
Ah oui, comme je fais tout à l’envers, j’ai oublié de préciser que Friday Night Lights était d’abord un livre (de H. B. Bissinger), puis un film, de Peter Berg, le même Peter Berg qui a développé la série. Série qui passe sur NBC depuis la rentrée 2006.
Et il paraît qu’elle va passer sur NRJ12 en décembre. Je n’ai pas hâte d’entendre ce qu va donner « Clear eyes, Full hearts, Can’t lose !!!», la devise des Panthers, passée à la moulinette française. Mais ça fait toujours plaisir que les chaînes françaises s’intéressent à ce genre de perle…

Comments 
19th-Oct-2007 06:58 am (UTC)
Je partage et j'appuie tout ce que tu viens de dire, et encore plus.
Je viens de regarder 8 épisdes en très peu de temps, et on s'attache de plus en plus aux personnages. Moi j'ai commencé avec Matt ^^ Puis Jason, le coach, Tim, et sans doute très bientôt Smash.
Je suis soufflée par le jeu des acteurs, surtout par celui qui joue Jason, pour des raisons que je vais taire ici histoire de ne pas spoiler.
Je vais me mettre à la recherche de la bande originale, parce que, comme tu le dis, le travail des Explosions In The Sky est hallucinant (je ne savais pas que c'était toujorus le même groupe qui faisait les chansons de chaque épisode ^^)

CLEAR EYES, FULL HEARTS, CAN'T LOSE !!!!!
19th-Oct-2007 09:11 am (UTC)
Happy ! :D
Jason, il ne me plaisait pas beaucoup au début mais je l'ai beaucoup aimé à la fin... et donc, je l'ai beaucoup aimé à mon second visionnage de la série^^
Explosions In The Sky ne fait pas les "chansons" de la série, puisque leur travail est essentiellement musical : ce sont eux qui font les "thèmes" et le générique.
(Bon, je retourne au boulot : très calme, le vendredi...)
19th-Oct-2007 09:26 am (UTC)
L'autre pompom girl ne le mérite clairement pas (je l'aime paaaaaaaaas)
Ok ^^ En tout cas j'ai récupéré l'OST, donc si tu la veux, le jour où tu auras le net te permettant de télécharger, n'hésite pas à me demander !
19th-Oct-2007 10:10 am (UTC)
"le jour où tu auras le net", le genre de petite phrase qui fait mal !^^ Non mais ça y est, le processus d'internetisation est en cours...
De l'OST, j'ai "Your Hand In Mine", long titre mais superbe... moui, il se pourrait que je te demande le reste ! ;)
Ouais, Lyla (je devrais même pas écrire son nom, c'est admettre son existence !), beuh! Tu pourrais croire qu'elle va s'améliorer, mais pas du tout ! Autant, certains personnages que j'appréciais moyennement au premier visionnage, comme Voodoo, je les ai beaucoup plus appréciés la 2e fois, autant elle... pas moyen !
Bref, je vais aller pointer, c'est l'heure de manger! Matinée productive! XD
22nd-Oct-2007 04:07 pm (UTC)
Pssst (comment ça s'écrit, cette onomatopée ? comme ça?), j'ai Internet !^^ Je me ferai bien un shot musical de FNL... :D
22nd-Oct-2007 05:11 pm (UTC)
22nd-Oct-2007 08:16 pm (UTC)
Thank you so much !!!
Cette musique est vraiment trop belle ! Je ne suis pourtant pas adepte des musiques froides (je ne sais pas exactement pourquoi je la qualifie de froide, mais c'est ce qu'elle mévoque) mais là, ça me va droit au coeur !
Merci ! :)
6th-Nov-2007 10:50 am (UTC)
Merci pour la musique (je me suis permise xD)J'aime beaucoup FNL même si je n'ai pas pu regarder tous les épisodes -_-"
7th-Oct-2009 12:51 am (UTC) - friday night lights
Anonymous
Hi !

Je découvre à peine la série (je suis en retard je sais) et je trouve ton résumé très bien fait bravo !!!
Et normal de craquer sur Tim, il est extra, un peu Johnny Depp sur les bords à ses débuts LOL
Le côté foot est un peu difficile pour nous français mais c'est une excellente série, c bien d'en parler !
++

CESAM
7th-Oct-2009 04:37 pm (UTC) - Re: friday night lights
Ouah, c'est trop bizarre de recevoir un commentaire sur un article écrit il y a des siècles ! :D Mais c'est super cool, faut envahir le monde d'amour pour FNL !
13th-Jan-2010 05:33 pm (UTC) - Re: friday night lights
Anonymous
Salut,j'ai 40 balais et je viens de découvrir FNL,je viens de me taper les 2 premières saisons en 2 semaines avec mes ados tellement l'histoire de Dillon est passionante.
C'est une très bonne série avec des personnages attachants.
Un petit mot pour te dire que ta description tant sur les acteurs que de la série est méga-top.
This page was loaded Jun 24th 2017, 3:25 pm GMT.